Accueil > Libres expressions > Sako et le "couillon"

Sako et le "couillon"

vendredi 16 mars 2012

Que Sarkozy traite un journaliste de "couillon" dénote une fébrilité certaine, c’est une campagne où il joue gros.

Peu élégant, sans aucun doute, mais ce qui me surprend, c’est son excuse : "c’est parce qu’il est jeune...."

Encore cinq semaines, il va en falloir du sang froid !

Commentaires