// Vous lisez...

Presse

Approuvez-vous la nouvelle doctrine militaire ?

Oui. Nous sommes les héritiers d’un fabuleux outil de dissuasion, dont peu de pays disposent. Il est très important de le préserver au regard de l’évolution de la situation internationale : nous sommes dans un monde dangereux.

Depuis 1958, cet arsenal nucléaire est le fruit du travail de deux générations. On n’a pas le droit de le dilapider : il faut absolument "sanctuariser" les crédits nucléaires et ne pas baisser la garde.

Certains militaires imaginent qu’en diminuant ces crédits, ils pourraient récupérer de l’argent pour d’autres programmes. C’est une illusion. Ils se mettent gravement le doigt dans l’oeil ! Au sein de la Commission de la défense de l’Assemblée nationale, il y a un quasi-consensus autour de cette question.

Quant à l’évolution de la doctrine, cela relève traditionnellement du domaine présidentiel. Mais le problème se pose. Que faire face à des pays fous disposant d’armes de destruction massive ? La doctrine du nucléaire ne peut plus être celle d’avant la chute du mur de Berlin. Il nous faut évoluer, et le faire sans tabous. »

Commentaires