// Vous lisez...

Libres expressions

Euro(pe) ou la tentation totalitaire

Depuis des semaines, des mois, le gouvernement, la presse écrite et les médias audiovisuels nous rabattent les oreilles avec l’émergence de démocraties au sud de la Méditerranée. Nous suivons maintenant en direct un soit-disant "printemps" Russe qui serait l’expression d’un vaste raz le bol de la population russe face au diktats du système Poutine...

Et chez nous ? Chez nous tout est bien sur différent. Le peuple est tellement confiant dans sa démocratie qu’aveuglément il suit ses dirigeants dans la folle course au sauvetage de l’Euro à tout prix.

On endette le pays à Milliards pour sauver le système bancaire ? Pourquoi consulter les Français, nos élus savent que nous sommes prêts à tous les sacrifices pour le CAC 40 et les bonus des traders....

Nicolas Sarkozy renonce plus encore à la souveraineté de la France ? C’est bien sur pour notre bien, alors pourquoi les Français devraient ils exprimer leur avis....

Le même toujours annonce la création d’une nouvelle Europe ? Les Français sont nécessairement d’accord, pourquoi les interroger ? Pourquoi s’embarrasser d’un referendum puisque d’ailleurs on s’affranchirait sans vergogne d’un résultat déplaisant....

Ce matin le journal les Échos propose un scénario catastrophe de la sortie de l’Euro : destruction du PIB, perte d’au moins un Million d’emplois, inflation galopante... il manque juste quelques images de synthèse pour montrer une France à feu et à sang. Mais ce lavage de cerveau, cette absence de débat sérieux, n’est-ce pas la méthode Poutine en Russie ? En dehors de lui le chaos, en dehors de l’Euro(pe) la panique ? Mais ne seraient ce pas les affirmations lancées par tous les régimes en mal d’arguments solides pour convaincre leurs peuples ?

La réalité est bien simple.

Personne n’est en mesure de connaitre les conséquences économiques d’une sortie de l’Euro, personne !. Aucun débat sérieux, aucune proposition alternative débattue sur le fond.

En revanche les conséquences politiques sont claires, un tel échec sonnerait le désaveu complet des politiques de droite comme de gauche menées depuis 1992 avec l’adoption au forceps du traité de Maastricht.

Elles mettraient au grand jour l’arrogance de la classe politique qui s’est allègrement affranchie de tous les principes démocratiques sur ce sujet.

Elles sonneraient le glas de cette technostructure indigne d’une démocratie qui lance des oukases pour préserver à tout prix des avantages invraisemblables.

Pourquoi notons nous une si grande différence entre l’Allemagne et la France ? Parce qu’en Allemagne, la classe politique ne s’est pas affranchie du peuple, ses institutions l’en empêche.

Alors oui, observons le "printemps" de Moscou.

Mais aujourd’hui je vous le dis, la fronde n’épargnera pas Paris.

Imposer aux Français une pensée unique fondée sur l’axiome Européen, sans en débattre, nous conduira inéluctablement au chaos. La vraie question est de savoir s’il sera d’abord économique ou politique ?

Commentaires