// Vous lisez...

Presse

L’Etat doit il reprendre la main chez EADS ?

"s’impliquer d’avantage dans la stratégie à long terme"

Question à Jérôme Rivière député UMP-CNI des Alpes-Martimes et membre de la commission de la Défense à l’Assemblée Nationale

Il est indispensable que l’Etat conserve une participation de poids au capital d’EADS, et même qu’il s’implique bien d’avantage dans la définition de la stratégie à long terme. Au lieu de ne s’intéresser qu’à des problèmes de personnes, comme ce fut le cas lors de la guérilla entre Philippe Camus et Noël Forgeat en 2004 et 2005, l’Etat devrait se concentrer sur des problèmes de fond et contribuer à en faire un grand groupe européen de défense.

La France dépassant 1,9% de son PIB pour son budget de la Défense, contre à peine 1% pour les Allemands, c’est à l’Etat français de jouer le rôle moteur dans la structuration d’un grand groupe de défense.

EADS n’a de sens que dans l’émergence d’une véritable politique européenne de défense, et il lui faut pour cela tous les soutiens politiques. Par exemple, EADS ne pourra mener à bien le projet EuroMale visant à définir un standard européen de drones que si et seulement si l’Etat s’y implique pleinement. Or se préoccuper de question d’hommes comme il le fait encore aujourd’hui avant de définir la stratégie, c’est prendre le problème à l’envers.

Commentaires